Alles gaat prima

In 1935 had de Franse orkestleider Ray (Raymond) Ventura een enorm succes met het lied ‘Tout va très bien, Madame la marquise’ (Alles gaat prima, mevrouw de markiezin).

Beter werd de bedrieglijke sfeer van het interbellum nauwelijks weergegeven. De tekst van het lied is op dit moment uiterst actueel. U, de burger bent de markiezin. Door de kranten, de tv en de radio wordt u een vals beeld voorgeschoteld. Alles gaat prima is de teneur, maar in werkelijkheid zijn zich allerlei rampen aan het voltrekken waarvan u de volle omvang eerst na een tijdje zult beseffen.

 

Tout va très bien, madame la marquise

Allô ! Allô ! James ! Quelle nouvelle?
Absente depuis quinze jours,
Au bout du fil je vous appelle.
Que trouverai-je à mon retour?

Tout va très bien,
Madame la Marquise
Tout va très bien, tout va très bien
Pourtant il faut,
Il faut que l’on vous dise,
On déplore un tout petit rien,
Un incident,
Une bêtise,
La mort de votre jument grise.
Mais à part ça ,
Madame la Marquise
Tout va très bien, tout va très bien

Allô ! Allô ! Martin! Quelle nouvelle ?
Ma jument grise morte aujourd’hui?
Expliquez-moi, cocher fidèle
Comment cela s’est-il produit ?

Cela n’est rien,
Madame la Marquise
Cela n’est rien,
Tout va très bien.
Pourtant il faut,
Il faut que l’on vous dise,
On déplore un tout petit rien.
Elle a péri
Dans l’incendie
Qui détruisit vos écuries
Mais à part ça ,
Madame la Marquise
Tout va très bien, tout va très bien

Allô ! Allô ! Pascal! Quelle nouvelle ?
Mes écuries ont donc brûlé ?
Expliquez-moi, mon chef modèle
Comment cela s’est-il passé ?

Cela n’est rien,
Madame la Marquise
Cela n’est rien,
Tout va très bien.
Pourtant il faut,
Il faut que l’on vous dise,
On déplore un tout petit rien.
Si l’écurie brûla, madame
C’est que l’château était en flamme
Mais à part ça ,
Madame la Marquise
Tout va très bien, tout va très bien

Allô ! Allô ! Lucas! Quelle nouvelle ?
Notre château est donc détruit ?
Expliquez-moi, car je chancelle.
Comment cela s’est-il produit ?

Eh bien ! voilà madame la Marquise.
Apprenant qu’il était ruiné,
A pein’ fut-il rev’nu de sa surprise
Que m’sieu l’marquis s’est suicidé,
Et c’est en ramassant la pell’
Qu’il renversa tout’s les chandell’s
Mettant le feu à tout l’château
Qui s’consuma de bas en haut.
Le vent soufflant sur l’incendie
Le propagea sur l’écurie,
Et c’est ainsi qu’en un moment
On vit périr votre jument,
Mais à part ça,
Madame la Marquise
Tout va très bien, tout va très bien

This entry was posted in Gelijkenissen and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>